Can Snapchat live up to its IPO?

Snapchat has filed for IPO a few days ago for an expected total valuation of $25B dollars. A total that is far away from the $104B for Facebook and Alibaba ($167B), yet one of the major operations for the “startup” world. As always in such a case, we all dive into the prospectus to have a look into the real numbers they are sharing with the general public. But what are the key numbers that should be telling us whether Snap (new company name) can really grow as fast as the investors are expecting? And eventually, is the market able to sustain the company growth? Continue reading Can Snapchat live up to its IPO?

SnapChat + nouveaux formats publicitaires = rien de nouveau sous le soleil

SnapChat vient d’annoncer l’ouverture d’une API, interface d’échange d’informations, entre sa plateforme et les agences publicitaires. L’objectif ciblé est de permettre un meilleur ciblage de ses utilisateurs pour augmenter les taux d’interactions. Une belle valeur ajoutée qui donne aussi un résultat étonnant : la création d’un écosystème de services partenaires par qui il faudra passer dans un premier temps : les Ads Partners pour le pilotage des campagnes, les Creative Partners pour les contenus publicitaires, et les Measurement Partners pour les analyses de retombées. Du Facebook dans le texte, enfin 10% de Facebook dans le texte.

Mais le coeur de la proposition de valeur ne change pas : les formats publicitaires eux ne vont pas être nouveaux. Une raison simple de ne pas le faire ? Ne pas chambouler les habitudes de ses utilisateurs qui font la valorisation à 19 milliards de dollars. Chaque changement va considérablement modifier leurs habitudes, donc il faut y aller doucement. A chaque fois que vous aller ajouter un “péage”, c’est-à-dire une publicité, vous perdez 10% de vos utilisateurs. Et comme SnapChat est toujours en cours de croissance de sa base utilisateurs, il n’est pas question de diminuer le taux d’engagement. Car c’est autant de valorisation qui disparait.

Source : Adweek

SnapChat + publicité = live stories + événements + partenaires

L’accord entre SnapChat et le tournoi de tennis de Wimbledon donne des indications sur le modèle de format publicitaire choisi. Cet accord implique la production de contenus live “exclusifs” sur la plateforme sociale associés à des publicités fournies par les partenaires du tournoi. Cette même structure devrait se généraliser avec d’autres événements majeurs. Si la tendance se confirme, ce type d’événements pourrait profiter de SnapChat pour augmenter la visibilité de ses sponsors auprès des jeunes.

C’est une attitude très différente de Facebook qui joue directement le rôle de régie publicitaire. Elle donne une indication sur la stratégie de la plateforme sociale car ce type d’accord n’est pas une manne financière importante. La monétisation de sa base utilisateurs n’est donc pas encore d’actualité, la priorité restant encore pour quelques mois sur l’augmentation de cette base. Une stratégie somme toute très classique.

Source : The Drum

Snapchat = 20 milliards + Twitter + monétisation

La levée de fonds de SnapChat donnerait une valorisation à hauteur de 20 milliards de dollars. Cela fait qu’un utilisateur vaudrait 200€. L’élément de comparaison qui vient directement en tête est l’application WeChat avec ses 700 millions d’utilisateurs mensuels. En équivalent Snapchat, la valorisation de WeChat serait de 140 milliards de dollars. Soit 7 fois le chiffre d’affaires annuel total de Tencent, maison mère de Wechat qui opère aussi d’autres services online.

SnapChat pourrait être le futur, c’est en tout cas le pari de ses investisseurs. Mais il ne faut pas oublier le précédent Twitter. Tout va reposer sur la capacité des leaders de ce service de messagerie à maitriser simultanément croissance du nombre d’utilisateurs et monétisation du service. Car avec une valorisation de 20 milliards, la pression n’est plus tout à fait la même.

Sources : Venture Beat

Comment faire pour se démarquer à l’ère du snacking de contenus, bis

Les contenus sont le nerf de la guerre marketing sur Internet. Ce sont eux qui vont permettre d’intéresser, d’acquérir et de fidéliser vos clients. Les consommateurs en sont friands et sont capables de fournir un niveau d’information très important pour en obtenir. Cela a donné lieu à la création d’un marché spécifique, celui de l’acquisition de leads qualifiés et revendus à de nombreuses entreprises pour augmenter leur chance de convertir des prospects en clients. Ces contenus sont souvent au format texte pour être facilement identifiés par les moteurs de recherche. Mais aujourd’hui une nouvelle tendance est en marche, celle des images pour remplacer le texte. Une tendance bien expliquée dans la présentation de Grégory Pouy. Et un article qui va avec chez FrenchWeb, mais qui cette fois-ci prête à discussion. Continue reading Comment faire pour se démarquer à l’ère du snacking de contenus, bis