Social media means building on sands

Some key numbers for your digital business are revealing an impressive trend: Social Media isn’t the online traffic provider that we used to know. Depending on the segment of market, companies have lost from 30% to 80% of traffic coming from that “single” source. The situation isn’t critical for traditional companies but digital native ones are starting to feel the bleeding. Yet, that also means that would be a relief for their acquisition costs since they would be able to refocus on what really matters: real-life process to create a sustainable and scalable customer loyalty. But the situation would become more of an issue for large corporate groups that have massively invested in Social Media. How to turn that around? Continue reading Social media means building on sands

Spredfast = investissement + social media + chant du cygne

Spredfast vient d’annoncer une nouvelle levée de fonds de $50M pour soutenir sa croissance au niveau international. Les fonds d’investissements historiques ont participé à ce tour pour tenter une dernière fois de sauver leur ancienne pépite. Car dans ce marché hyper concurrentiel que représente les médias sociaux, beaucoup d’entreprises sont encore sous perfusion financière mais vont mourir dans les 12 prochains mois. La faute à un secteur qui s’est consolidé suite aux différents rachats par les mastodontes des bases de données et Sprinklr.

Il y a encore énormément d’excitation autour des sociétés comme Snapchat ou WeChat. Mais plus sur ces services technologiques qui engloutissent des sommes indécentes simplement pour rester à jour face à des usages qui se sont standardisés. L’hégémonie de la régie publicitaires de Facebook, manque de performance publicitaire de Twitter et le passage au E-Commerce intégré dans les autres plateformes sociales vont mettre un terme aux challengers encore en vie.

Source : Venture Beat

Marques et information : passer du Spam Marketing à l’Adaptive Marketing

Etude_Nielsen_medias_sociaux_comportement_marketingNielsen vient de publier son étude sur les tendances des Médias Sociaux en 2012 (en Anglais). Les résultats viennent confirmer les attentes : les médias sociaux sont devenus un pilier central pour l’échange et la prise d’information, et surtout depuis le mobile. Pour l’anecdote, on notera que près de 32% des 18-24 profitent des réseaux sociaux quand ils sont aux toilettes. Mais ce qui sort de cette étude est le niveau d’intérêt déclaré au sujet des publicités sur les réseaux sociaux : 33% des sondés les trouvent plus agaçantes que les publicités web traditionnelles, cependant 26% font plus attention à ces publicités lorsqu’elles sont relayées par leurs amis. Mais seulement 17% se sentent plus proches des marques qu’elles voient sur Internet. Des chiffres qui cachent des disparités, malheureusement non étudiées ici, mais qui révèlent des informations clé pour le marketing. Continue reading Marques et information : passer du Spam Marketing à l’Adaptive Marketing

Médias sociaux : 36 règles à suivre pour se perdre

Fast Company consacre depuis le début de l’été une série d’articles autour du sujet des médias sociaux. Le magazine a demandé à des personnalités du web et des médias sociaux les règles qu’ils suivent dans le cadre de l’utilisation de ce canal dans un cadre professionnel. Ce qui a donné ensuite lieu à 36 règles clé présentées sous forme d’une infographie partagée par MediaBistro. Des règles qui sont malheureusement souvent hors sujet dans le cadre du management d’une entreprise. Continue reading Médias sociaux : 36 règles à suivre pour se perdre

Social Media : ce qui n’a pas changé depuis 2 ans

Maintenant plusieurs années se sont écoulées depuis la mise en avant du Social Media comme nouvel eldorado des entreprises. Pour les plus anciens, ce mouvement a commencé en 2004 avec la démocratisation des plateformes de blog, d’autres avec Facebook et son virage vers le grand public fin 2005, et pour les plus anciens avec la mise à disposition des forums en 1995. Les derniers arrivant ont pris la piste des médias sociaux durant l’été 2008 avec le lancement du site Médias Sociaux.

Quelque soit le moment de la prise de conscience de l’importance des médias sociaux, la dimension qu’il manque dans l’approche de ce nouvel outil est celle de l’entreprise, de son écosystème, et surtout de sa structure. Et trop de prestataires sont encore focalisés au niveau de l’outil et des possibilités au lieu de tourner la réflexion vers ce que l’entreprise peut en faire de manière pratique. Un positionnement équivalent à ce que contient la présentation de Vaniva Delobelle, datée de 2008.

Quand Lady GaGa inspire les experts des médias sociaux

Lady GaGa est un phénomène musical mais pas seulement. Il est aussi un ovni marketing en cela qu’il reprend les critères de nombreuses références, comme Madonna ou Mickael Jackson, tout en créant son propre univers. Terrain ensuite très fertile pour faire monter sa visibilité et sa réputation. Et inspirer les fans de cette chanteuse et de marketing.

eCairn lance un widget pour Netvibes

eCairn, un service d’analyse d’activité sur les médias sociaux, a annoncé la sortie de son widget pour la plateforme Netvibes. Ce nouveau widget vient s’ajouter aux widgets déjà disponibles pour gérer sa veille sur les blogs et autres réseaux sociaux depuis Netvibes.

Via Netvibes

Marque + Social Media = optimiser son empreinte digitale

Les marques ont su imprimer leur empreinte sur les médias traditionnels car il n’y avait que 4 canaux différents et assez simple d’accès, l’accès étant limité à la capacité d’achat d’espace des entreprises. Etre présent en affichage extérieur, à la TV, à la radio, et dans les journaux était et reste cohérent. Mais être sur Internet n’est pas aussi simple : entre les plateformes (blog, forums, twitter, facebook, sites web, comparateurs, …) et les usages faits de ceux-ci par les consommateurs pour trouver les informations qu’ils cherchent, il est n’est pas chose aisé que de décider d’où commencer, et jusqu’où aller. Voici une revue des possibilités pour optimiser son empreinte digitale.

Etre présent là où l’on est attendu.

Faire de la publicité sur les différents réseaux sociaux et forums est une option viable, mais les taux de clic n’encouragent pas à impliquer beaucoup de budget. Les sites de destinations sont devenus si nombreux que chaque personne trouvera un site dédié à chacun de ses centres d’intérêt mais la marque ne saura pas gérer les relations avec de multiples sites, qui pour la plupart n’ont pas de régie publicitaire. De plus l’intérêt des visiteurs se trouve dans le contenu du site et non dans les publicités qui peuvent s’y trouver. D’où la nécessité de mettre en place une nouvelle démarche, celle du contenu.

Attirer en étant intéressant.

Optimiser son empreinte digitale va favoriser la notoriété de la marque sur le web, et augmenter de manière quasi mécanique le trafic généré vers vos différents sites de marque, qu’ils soient promotionnels ou institutionnels. A condition d’aider les utilisateurs à aller sur vos sites, que cela soit via un lien dans votre profil utilisateur ou via le partage d’un contenu intéressant qui est disponible sur l’un de vos sites.

Utiliser les canaux digitaux pour ce qu’ils sont.

En allant sur Facebook l’on se retrouve souvent avec une page d’une marque que l’on apprécie, et que l’on va suivre en cliquant sur le bouton “j’aime”. Mais sans suite de la part du propriétaire de la page, c’est-à-dire sans qu’il “pousse” du contenu vers les personnes qui ont cliqué sur le fameux bouton. La simple action de créer une page fan et d’avoir des fans n’entraînera aucune action de la part des membres de Facebook. C’est à vous, marque, d’en faire un bon usage. Cet exemple révèle bien souvent que les marques ne savent pas comment utiliser ces nouveaux canaux de communication, que cela en “push” ou en “pull”. Voici quelques grandes lignes à respecter pour tirer profit des plateformes et ainsi optimiser son empreinte digitale :

  • Facebook : le coeur du système est de pousser des contenus qui seront commentés par les fans de la page; sans commentaire, pas de visibilité de votre page dans les flux d’actualité de vos fans, et surtout des amis de vos fans. Et donc pas de trafic vers votre page, et pas plus vers vos services.
  • Twitter : 140 caractères sont généralement trop court pour qu’une marque s’exprime. Et ce n’est pas là l’intérêt de Twitter. Son intérêt réside dans le partage de liens intéressants. Devenez référent dans votre domaine d’activité et vous aurez derrière vous toute une armée de “early adopters” et d’experts qui parleront de vous.
  • Blog : le blog vous donne la possibilité de vous exprimer, et surtout vous offre la capacité de créer du contenu que vous pourrez médiatiser sur les réseaux sociaux. Cette capacité d’hébergement est clé dans une stratégie social media.
  • Forum : apprenez à écouter vos clients sur des forums extérieurs, et participez y pour montrer à votre cible que vous êtes aussi présent là où ils sont.
  • Site web produit : intégrez le dans votre stratégie social media comme un outil qui vous ouvrira les portes du réseau d’amis de vos consommateurs. Soit par un jeu qui interagira avec Facebook, ou qui saura valoriser vos clients pour qu’ils le partagent avec leurs amis via email.

Ecouter pour être écouté.

Quelque soit votre action sur les médias sociaux, il est important d’intégrer dans vos stratégies :

  • Etre présent là où la marque est attendue : si vous sollicitez lorsque vous n’êtes pas attendu, au mieux vous perdrez de la crédibilité auprès d’une personne, au pire cette personne vous décrédibilisera auprès de tous ses amis en postant un avis sur les réseaux sociaux qu’il fréquente. Et n’oubliez pas qu’une personne mécontente est bien encline à parler sur Internet qu’une personne contente de votre marque/ produit.
  • La publicité se fait via les contenus : la publicité sur les réseaux sociaux n’est pas suffisamment performante pour vous apporter le trafic ou la notoriété que vous cherchez. Mais les contenus sont très performants car échangés par les utilisateurs. Et l’unique source de viralité des campagnes.

Visibilité + Réseaux Sociaux = Nouveaux enjeux et nouveaux outils

Les relations presse avec les médias traditionnels sont importants mais ne s’intéresser qu’à cela vous détournera des nouvelles opportunités de visibilité auprès de vos consommateurs apportés par les nouveaux médias et les nouveaux canaux de communication. Et ne travailler qu’avec les anciennes méthodes de gestion des médias ne vous donnera plus l’importance nécessaire face à une compétition et une pression de plus en plus forte des marques sur les journalistes. Pour profiter pleinement des nouvelles possibilités offertes il est important de mettre à jour vos supports de communication et penser diffusion, c’est-à-dire fournir une histoire qui aura intérêt à être partagée.

Enjeux nouveaux.

Les nouvelles technologies ont donné une valeur très éphémère à l’information. Une fois lancée, cette information n’aura qu’une courte durée de vie, de 24h à 72h en fonction de l’actualité. Les enjeux ont aussi changé :
1. Permettre une diffusion rapide via un support facilement partageable
2. Faire en sorte que le message ne soit pas altéré lors de la diffusion sur les réseaux sociaux

Changer de mode de pensée.

La boite email des journalistes est submergée de communiqués de presse en attente de lecture. La compétition est féroce et il est important de l’aider à parler de vous. Sachez qu’il est valorisé en fonction de ses performances : trafic généré sur ses articles, reprises dans les autres journaux, … il est nécessaire de lui donner de la matière qui saura intéresser son lectorat (la liste des fonctionnalités d’un produit, la présentation d’une nouvelle boisson, ou le lancement d’une nouvelle campagne “virale” ne sont pas de bonnes histoires à partager, sachez le).
Profitez du format digital pour fournir de nouveaux supports qu’il pourra facilement réutiliser, et apporter plus de contenus à son article. Une présentation déjà en format partageable, une vidéo déjà prête à être intégrée dans son article web, ou un lien vers de la documentation sont autant d’atouts. Et tout ce qui est sur le web pourra se retrouver sur les réseaux sociaux, et donc face à vos consommateurs potentiels. Profitez-en.

5 étapes pour faire levier sur les réseaux sociaux.

1. Transformer votre présentation produit/ campagne en une histoire à valeur ajoutée pour le journaliste ou le bloggeur que vous ciblez.
2. Fournir des supports “web ready” pour faciliter la rédaction des articles.
3. Créer aussi pour les chambres d’écho : une fois que vos cibles ont publié un article sur vous, poussez celui-ci vers vos cibles secondaires pour qu’elles trouvent un nouvel intérêt à écrire sur vous.
4. Partagez vos contenus en ligne sur vos différents canaux de communication pour qu’ils soient toujours accessible, et surtout qu’ils ne soient pas altérés.
5. Suivez la propagation de vos contenus sur le web et les réseaux sociaux sur lesquels vous êtes présent, et tenez une “comptabilité” sur les relais d’information qui vous ont apporté la visibilité que vous attendiez. Et sachez les traiter spécifiquement par la suite.

Source image: jkombae