What Corporates have to teach to startups

Let’s be clear. Startups have the upper hand in the news nowadays: startup X is going to make a killing in that industry, startup Y is disrupting that market, startup Z is creating a new market that would change the world. Or is it because the media industry has found itself a topic that pays out well? Would it be possible that the startup ecosystem has still many things to learn from the old fashion industries? Continue reading What Corporates have to teach to startups

Microsoft Venture + hololens + Cloud = créer à marche forcée un écosystème

Microsoft a annoncé le lancement d’une nouvelle activité de fonds d’investissement. Elle sera focalisée sur deux catégories de produits et services que veut mettre en avant l’entreprise : la réalité augmentée et le Cloud. Deux secteurs porteurs et où la compétition fait rage : les standards ne sont pas définis et les usages n’en sont qu’à leurs prémices. Une bonne opportunité aussi pour détecter les bonnes idées qui seront à aspirer ou racheter.

Cette annonce fait écho à une initiative menée par la startup Slack qui a monté son fonds d’investissement de plus de 80 millions de dollars. L’objectif est le même : assurer que les secteurs ciblés par Microsofts soient dynamiques et que les jeunes poussent utilisent prioritairement les technologies de cette entreprise pour créer des habitudes de consommation. Pour faire simple, le montage de ce fonds d’investissement est une opération de marketing à grande échelle. Et très certainement une bonne pioche.

Source : Usine Digitale

Le numérique, orphelin de la politique territoriale

Le numérique figure parmi les enjeux importants des prochaines échéances électorales et cela se voit dans la couverte faite par FrenchWeb. Effet de mode ou levier de communication pour être plus dans l’air du temps, ce sujet reste un point central de la transformation digitale de notre société. L’intérêt est aujourd’hui tourné autour d’un chantier simple, la capacité de connecter tous les territoires à Internet grâce au très haut débit. Mais ce qui manque aujourd’hui est celui de connecter la société française avec les nouveaux outils, les nouvelles méthodes de travail, et les nouveaux enjeux associés. Cela passe par l’éducation, la formation et l’accompagnement. Une action qui doit s’effectuer à la fois au niveau des personnes, des fonctionnaires, et des entreprises. Continue reading Le numérique, orphelin de la politique territoriale

Attirer les startups dans son programme d’innovation

Les grandes entreprises du CAC40 sont sur le point d’être toutes équipées de leur fablab ou de leur accélérateur/ incubateur de startups. En parallèle, elles reprennent les codes de l’écosystème startup, depuis les barcamp jusqu’aux TED Talks. Les événements autour de cette vague sont devenus légion et il devient très difficile de tirer son épingle du jeu. Une réelle overdose, comme le souligne Olivier Ezratty dans un article paru chez French Web.

Une overdose qui se traduit par une mise en concurrence pour attirer les startups et pour les entreprises qui lancent des programmes startup et des événements sans certitude d’attirer un auditoire qui est déjà sous le feu de mille demandes. A force de ce jeu, la qualité n’est plus au rendez-vous. La faute à un écosystème trop petit pour le nombre d’initiatives en place, et leur pertinence.

Les solutions pour lutter contre ces problèmes ? plusieurs sont fournies dans l’article de Olivier Ezratty concernant la forme. Sur le fond il faut se rendre à l’évidence : utiliser l’entrepreneuriat et l’innovation comme un outil de communication ne suffit plus. Les premiers en ont profité, aujourd’hui il est nécessaire de fournir une valeur ajoutée forte pour créer l’émulation nécessaire. Lancer un hackathon sans budget et sans objectif clé n’attirera plus aucune startup, maintenant qu’elles sont rodées à cet exercice. Valoriser son événement via un concours de startup sans créer les liens nécessaires entre les startups et les décideurs des entreprises n’a plus aucun sens.

L’Open innovation a vécu son age d’or, avec des événements de qualité sans besoin important de budget et de sélection. Cette époque est révolue, un pan entier de business est né sur ces cendres. Le marché va se tendre, les startups n’étant plus dupes et les participants à ce type d’événement moins nombreux. La connaissance fine des startups, de leurs besoins, des capacités des startups et leur connexion avec les besoins identifiés des grandes entreprises vont être clé pour consolider les actions en cours chez les grandes entreprises.